navigation

La perle de Gion 8 janvier, 2009

Posté par Xuan VINCENT dans : Merveilleux , ajouter un commentaire

La perle de Gion

Début de la nouvelle

« L’homme ouvrit la porte, faisant retentir un carillon. L’obscurité du lieu le surprit. Il lui fallut quelques instants avant de s’accoutumer à la faible lueur régnant dans la pièce. Une petite vitrine était disposée au centre, mais elle était vide. Il vit ensuite des niches, creusées en grand nombre à même la roche. Il avança de quelques pas et aperçut un magnifique bracelet en or. A côté, un élégant collier de perles scintillait. Plus loin, une bague attira son regard : finement ciselée, sertie de pierres précieuses, elle aurait pu être portée par une princesse. Chaque niche contenait un bijou, mis en valeur par une lumière plus ou moins vive, une couleur différente. Tous lui paraissaient d’une beauté incomparable, lequel choisir ? »

 

Les mots oubliés 1 janvier, 2009

Posté par Xuan VINCENT dans : Merveilleux , ajouter un commentaire

(début de la nouvelle)
château

Février 2009

« La matinée tirait à sa fin, le marché commençait à se désemplir. Un homme surgit sur la place. Il se mit à passer en revue les étalages, d’un pas alerte. Un peu plus tard, il n’avait encore rien acheté et semblait déçu. Un accès de nostalgie l’avait conduit à vouloir retrouver le village de son enfance, situé à plusieurs heures de route de son domicile, dans le Perche. Mais il n’avait reconnu personne, il avait eu l’impression désagréable de traverser un décor de carte postale. Il s’apprêtait à revenir lorsqu’une musique étrange le fit sursauter. Se pouvait-il      que … ? »

La voyageuse 8 janvier, 2008

Posté par Xuan VINCENT dans : Merveilleux , ajouter un commentaire

 Temple khmer

(début de la nouvelle)

Septembre 2008

« J’étais attablé à la terrasse d’un café, en train de songer à mon prochain roman. Cette journée de septembre s’annonçait douce. Douze heures sonnèrent à la cloche de l’église mais je n’étais pas pressé de quitter ce lieu. Soudain une silhouette insolite attira mon regard. Il s’agissait d’une jeune fille, aux yeux en amande et à la peau sombre, vêtue d’une tunique dorée. Toute menue, elle était pieds nus et se déplaçait avec la grâce d’une danseuse. Ses yeux sombres croisèrent les miens. »

12345...9

poète |
Des mots qui riment, démons... |
Nekogirl world!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecritstoulouse
| Deviens qui tu es
| La balzacienne