navigation

L’enfant du Poséidon 30 janvier, 2013

Posté par Xuan VINCENT dans : Personnage singulier , ajouter un commentaire

Epinette_2

Début de la nouvelle :

 Elle avait fini par dire oui. Accoudée au bastingage, la fillette regardait d’un air interrogateur la côte s’éloigner, les bâtiments qui lui étaient familiers devenir petits comme des maisons de poupées. Une brise légère soulevait ses cheveux tandis que le soleil, alors haut dans le ciel, faisait briller sa chevelure dorée. A côté d’elle, sa mère observait l’île s’amenuiser irrémédiablement. Sentant l’inquiétude de la gamine, elle lui prit la main et lui adressa un regard qui rasséréna l’enfant. Machinalement, voyant une mèche brune rebelle la narguer, la femme ajusta son chignon. Lorsque la côte disparut dans une brume de beau temps, les deux passagères se fondirent dans le flot des voyageurs avant de regagner leur cabine.

L’après-midi passa rapidement. Désireuse de commencer un roman, la jeune femme s’était allongée sur sa couchette. Le ronronnement du moteur conjugué au léger roulis du paquebot avaient toutefois eu raison d’elle et rapidement elle avait sombré dans un sommeil profond. Assise sur la couchette voisine, la fillette lâcha son ours et regarda par le hublot. La mer, d’un bleu profond, s’étendait à perte de vue. Aucun bateau n’était visible, il semblait que leur navire fût seul sur l’eau, loin de toute terre connue.

Un coeur pur 1 janvier, 2004

Posté par Xuan VINCENT dans : Personnage singulier , ajouter un commentaire

oiseaux coeur

juillet 2004

« La jeune femme, quelque peu agacée par le ton pressant du vieil homme, prononça ces derniers mots sur un ton qui signifiait que la discussion était close. L’homme passa son chemin, quelque peu dépité mais gardant l’espoir de réussir à mettre la main sur cette photo qui l’avait tant touché. Le roman, qui l’avait pourtant fait vibrer lorsqu’il était encore un adolescent sensible aux traits délicats, très loin de l’homme désabusé qu’il était devenu, était bien fade à côté du cliché qui lui était passé sous le nez. Cette photo, dont la signature au bas du document indiquait la marque d’un photographe qui avait su capter la beauté fascinante de cet adolescent, il fallait qu’il l’obtienne, de gré ou de force ! Elle lui rappelait sa jeunesse perdue, sa beauté qui s’en était allée irrémédiablement. »

(…)

Soirée parisienne 4 janvier, 2003

Posté par Xuan VINCENT dans : Personnage singulier , ajouter un commentaire

Point d'interrogation

décembre 2003

« (…) D’autres invités arrivèrent. La musique, mise à fond, faisait qu’il était difficile de suivre les discussions. Je devais donc tendre l’oreille pour comprendre ce qui se disait autour de moi et m’époumoner pour me faire entendre. On parlait voyage, boulot, faisait par moments des commentaires sur des personnes qui attiraient notre attention. 

- C’est qui cette nana ? Interrogea Sandra, avisant une très belle femme à la chevelure de jais, en tailleur noir et au maquillage recherché. Vous avez vu comment elle marche, on dirait qu’elle se rend à un casting !«  

(…)

1234

poète |
Des mots qui riment, démons... |
Nekogirl world!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecritstoulouse
| Deviens qui tu es
| La balzacienne