navigation

Vacanze romane (version italienne) 5 janvier, 2006

Posté par Maya VINCENT dans : Sentimental , ajouter un commentaire

train de nuit

décembre 2006

NB : Ce texte a d’abord été écrit en italien (je ne pratique plus l’italien depuis des années. Veuillez m’excuser, pour ce qui pratiquent encore cette belle langue, pour les approximations…). Je l’ai ensuite traduit en français, en coupant toutefois certains passages qui auraient pu gêner la compréhension du texte.
« Marina 

 Due giovanni, un ragazzo e una ragazza, parlano nel corridoio (couloir) del treno. Non li vedo più perché mi sono già acccostata da un momento ma li sento bene (je les entends bien). Da quanto tempo parlano ? Non lo so. Mi sembra che sia un’eternità… Vorrei trovare il sonno però curiosamente non mi sento davvero arrabiata (en colère). Al contrario, la mia mente assonnata (ensommeillé) si mette a sognare ed a viaggiare. Se solo potevo avere di nuovo come loro quindici anni ! Ritrovare la freschezza che era a questa epoca encora la mia. Non si conoscevano soltanto qualche ore prima quando sono saliti (montés) come me a Parigi in questo treno pieno di gente. Però, deve essere la magia della giovinezza, si sono parlati subito come se fossero amici da molto tempo (amis de longue date). Ore hanno passato dalla partenza del treno ma non so quando si fermeranno di discutere… » 

(…)

Le doux visage de l’ange 4 janvier, 2001

Posté par Maya VINCENT dans : Sentimental , ajouter un commentaire

ange blanc

septembre 2001

« La nouvelle, impensable, m’avait atteint comme un couperet. Le médecin m’avait pourtant ménagé, il craignait sans doute de m’effrayer. Pourtant, j’ai toujours détesté que l’on me cache la vérité. Aussi, lui avais-je demandé de me donner son diagnostic sans chercher à la dissimuler.

- Vous avez été victime d’un grave traumatisme crânien. Nous avons pu vous sortir d’un très long coma mais il est possible que vous gardiez des séquelles.

 Après une longue convalescence, j’avais pu quitter ma chambre d’hôpital et reprendre mon travail. Mais quelque chose s’était brisé en moi. Mes collègues m’avaient toujours connu enjoué, j’étais le boute-en-train de l’équipe. Pour une raison qui m’échappait, ceux-ci ne me reconnaissaient plus. »

(…)

 

Clara 2 janvier, 2000

Posté par Maya VINCENT dans : Sentimental , ajouter un commentaire

Visage féminin


juin 2000

« Le train 5755 à destination de Rennes partira de la voie 3. Distraitement, j’écoute la voix féminine de synthèse prononcer ces paroles, mes pas me guident comme un automate vers le quai indiqué. Que fais-je ici, seul, dans cette gare immense ? Clara, ton doux visage m’appelle irrésistiblement vers toi. Pour toi, je serais prêt à tout abandonner, Paris, travail, famille, amis ! Un instant, ma raison vacille. Vais-je quitter ma ville natale et tous les êtres aimés, pour aller à ta rencontre ? »

 

12

poète |
Des mots qui riment, démons... |
Nekogirl world!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ecritstoulouse
| Deviens qui tu es
| La balzacienne